Qu’est ce qu’un pneumothorax ?

Il s’agit d’un décollement de la plèvre pulmonaire entrainant un affaissement d’un des 2 poumons qui alors ne peut plus servir dans les échanges d’oxygène et de dioxyde de carbone avec le sang de l’organisme.  La cavité thoracique n’étant pas expansible, l’air qui passe dans la cavité pleurale finit par comprimer le poumon, provoquant douleur thoracique, toux sèche et dyspnée (difficulté respiratoire). Le traitement est indispensable, parfois en urgence.

On classe les pneumothorax en 2 types :

Les pneumothorax dits « primaires » ou « spontanés » ou « idiopathiques ». Ils surviennent en général chez l’adolescent ou l’adulte jeune, plus souvent de sexe masculin et plus souvent chez les gens de type longiligne (grand et maigre). Le poumon est le plus souvent sain ou ne présente que de rares bulles de petites tailles (appelée « blebs »). Ces blebs se présentent comme des « bulles de savon » à la surface du poumon. Elles communiquent ou non avec les alvéoles pulmonaires. Ces bulles peuvent se rompre spontanément ou lors d’un effort. Cette pathologie devient rare après 40 ans.Le tabac n’est pas la cause des pneumothorax primaires, mais il en est un facteur favorisant. Le tabac multiplie par 20 le risque d’avoir un pneumothorax.

Les pneumothorax dits « secondaires ». Ils sont la conséquence d’une maladie pulmonaire appelée emphysème, responsable du développement de bulles multiples et parfois volumineuses. La principale cause d’emphysème est l’intoxication tabagique. Ils peuvent également survenir à l’occasion d’une plaie pulmonaire (coup de couteau par exemple) ou lors d’un traumatisme. Parfois, le pneumothorax peut faire suite à un geste « iatrogène » c’est-à-dire qu’il survient dans les suites d’un acte médical comme la pose d’une chambre implantable pour une chimiothérapie ou une ponction pleural par exemple.